Coronavirus : des clients d'Uber et Kapten dénoncent un racisme anti-asiatique

Image d'illustration

Des utilisateurs de ces plateformes de VTC dénoncent le comportement de certains chauffeurs, qui refusent de prendre en charge des clients d’origine asiatique.

Après les restaurants taggués et les comportements racistes dans les transports en commun, des chauffeurs VTC qui refusent des clients d’origine asiatiques. L’épidémie de coronavirus (COVID 19) entraîne la multiplication des actes racistes envers la communauté asiatique.

Pauline*, cliente habituée des applications de chauffeur, en a été victime, le 1er mars au soir, à Paris. De retour d’un week-end en Bretagne, elle commande un VTC via l’application Kapten, à la sortie de la gare, pour rentrer chez elle.

“Le chauffeur ne s’arrête pas et annule la course”

“J’attends au point de rendez-vous, il est tard, je suis la seule personne à attendre sur le trottoir. Le chauffeur m’envoie un message, pour me signaler qu’il est arrivé. La voiture s’approche, passe devant moi au ralenti, ne s’arrête pas. Puis le chauffeur annule la course”, nous raconte Pauline.

La mésaventure se poursuit. Une fois la course annulée, l’application se met automatiquement à la recherche d’un nouveau chauffeur. “Le second véhicule arrive, je reçois le message pour me prévenir qu’il est là, le chauffeur passe devant moi puis accélère. Je lui fais de grands signes pour lui montrer que je suis là, il accélère de nouveau, et la course est une nouvelle fois annulée”, ajoute Pauline.

Le troisième chauffeur est le bon pour Pauline. Mais avant, la cliente prend des précautions : “J’ai appelé le chauffeur au préalable, lui expliquant la situation, pour être sûre qu’il me prenne en charge”.

Kapten affirme appliquer la “tolérance zéro”

Par mail, le service de presse de Kapten nous rappelle que l’entreprise prend “à cœur le respect des valeurs que nous transmettons à nos chauffeurs partenaires”, et rappelle qu’a lieu lors des formations, “un point bien spécifique sur le comportement à avoir pendant les courses. Nous les avertissons également que lorsque ces valeurs ne sont pas respectées, nous appliquons la tolérance zéro”. Face à des cas de racisme ou de discrimination, l’entreprise invite les victimes “à prendre contact dans les plus brefs délais afin de prendre les mesures adéquates”.

Rentrée chez elle, Pauline nous explique avoir contacté le service client de Kapten, par mail. Après un échange, dans lequel Kapten lui affirme que ce comportement n’est “pas à la hauteur de leur service”, Pauline renchérit : “Ce n’est pas suffisant. Vous devez afficher soit que vous ne prenez pas en charge d’Asiatiques, soit que vous prenez tout le monde en charge”. L’entreprise lui a répondu que “des mesures” seraient prises en interne”.

Un chauffeur Uber “refuse les clients asiatiques”

Cas similaire chez Uber. Sur son compte Instagram, un restaurant chinois à Paris a partagé le message d’un chauffeur Uber. Celui-ci affirme que “suite au coronavirus, les clients asiatiques ne pourront être pris en charge”.

Le domaine des VTC n’est pas le premier secteur à être visé par des actes anti-asiatiques, dans le contexte de l’épidémie de coronavirus. Un restaurant japonais de Boulogne-Billancourt a été la cible de tags “Coronavirus, dégage virus”.

Dans les transports en commun et particulièrement le métro, des comportements similaires sont signalés.

*(Le prénom a été modifié).