Coronavirus : cinq questions autour de la mort d'adolescents en Europe contaminés par le virus

franceinfo

La pandémie devait épargner les plus jeunes. C'est du moins ce qu'on a longtemps cru, car l'épidémie de coronavirus emporte en majorité des patients âgés et, souvent, souffrant d'autres pathologies. Mais les décès, ces derniers jours, de quatre adolescents, en France, en Belgique, au Portugal et en Grande-Bretagne, est venu démentir cette assertion. Franceinfo répond à cinq interrogations autour de ces morts trop précoces.

>> Coronavirus : suivez en direct toutes les informations liées à la pandémie

1Quels sont les cas connus d'adolescents morts des suites du Covid-19 ?

Un garçon britannique de 13 ans, Ismaïl, est mort lundi 30 mars après avoir été testé positif au nouveau coronavirus, a annoncé le lendemain le King's College Hospital de Londres, où l'enfant est décédé. Il s'agit de la plus jeune victime du Covid-19 connue au Royaume-Uni.

La plus jeune victime de l'épidémie recensée dans un pays européen est une adolescente de 12 ans, dont la mort a été annoncée mardi 31 mars en Belgique par les autorités sanitaires du pays. Au Portugal, Vitor, 14 ans, qui souffrait d'autres pathologies graves, est mort dimanche 29 mars des suites du Covid-19, rapporte Le Parisien. Et en France, une adolescente de 16 ans, Julie A., est décédée, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 mars, à l'hôpital Necker-Enfants malades, à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi