Coronavirus : la chloroquine remise en cause

C'est la plus large étude faite sur la chloroquine et son dérivé : plus de 96 000 cas de patients examinés, même si les pourcentages doivent être pris avec prudence, l'étude montre que la mortalité dans le groupe contrôle est de 9,3% est inférieure à celle des malades qui ont pris de la chloroquine (16%9 ou de l'hydroxychloroquine avec un antibiotique (environ 24%). L'étude n'est pas un essai clinique Les chercheurs ont analysé les dossiers de patients, une méthodologie qui n'est pas le meilleur standard scientifique : ce n'est pas un essai clinique. Les auteurs montrent les risques cardiaques de ce traitement pour les patients Covid-19. "Nous nous sommes demandés 's'il n'y a pas de preuves de bénéfices, y-a-t-il des preuves de risques ?' La réponse est oui", explique le Professeur Mandeep Mehra, membre de la Harvard Medical School. Le ministre de la Santé a saisi le Haut Conseil à la Santé publique.