Coronavirus et chloroquine : une explosion des prescriptions

Coronavirus et chloroquine : une explosion des prescriptions

Pendant le confinement, les officines ont constaté des pics de délivrance de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine. Un rapport de l’Ansm fait le point.

Aucun traitement efficace n’a pour le moment été validé de manière unanime par la communauté scientifique. Depuis le début de l’épidémie, des pistes sont exploitées et les recherches s’enchaînent. À l’image des travaux du Pr Didier Raoult dont le traitement à l’hydroxychloroquine divise les experts.

Une étude de pharmaco-épidémiologie menée par l’Ansm et relayée par La Provence s’est intéressée aux médicaments remboursés sur ordonnance en officine depuis de le début de la pandémie en France. Ainsi, 466 millions d’ordonnances ont été scrutées. “Le nombre de personnes avec délivrance sur ordonnance de chloroquine ou d'hydroxychloroquine a fortement augmenté, particulièrement en Île-de-France et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les délivrances d'hydroxychloroquine ont été plus tardives et plus massives que celles de chloroquine (la doctrine de l'IHU ayant aussi évolué entre-temps, ndlr). Ainsi un pic a été atteint le 18 mars”, note l’étude. 

Avant de préciser : “Ce pic concernait surtout des personnes déjà traitées par hydroxychloroquine pour des pathologies de type lupus ou polyarthrite rhumatoïde (stockage par peur de manquer après les annonces médiatiques d’un potentiel effet de l’hydroxychloroquine) mais aussi des traitements débutés en lien avec le Covid-19”. Ce jour-là, le pic de délivrance sur ordonnance était de près de 5000 personnes pour le seul régime général. Entre le 25 et le 28 février, la délivrance de chloroquine est passée de moins de 50 personnes par jour à plus de 450.

Des femmes de moins de 60 ans

Certaines annonces du Pr Raoult ont également été suivies d’un pic de prescription en ville de la chloroquine. La Provence rapporte le comparatif des prescriptions entre plusieurs villes françaises. Ainsi, c’est sur l’île de la Réunion qu’il y a le plus de prescriptions avec 46 ordonnances pour 100 000 habitants contre 9,4 pour la Provence-Alpes-Côte d’Azur et 7,3 en Ile-de-France. Concernant l’hydroxychloroquine, 47,1 prescriptions ont été faites pour 100 000 habitants contre 35,8 en Ile-de-France. Comme le précise le quotidien, il y a eu davantage de prescriptions à Paris (64,2 pour 100 000) que dans les Bouches-du-Rhône (57,5), le Var (41,4) ou la Corse-du-Sud (39,4). 

Parmi les patients, les auteurs de cette étude ont remarqué que “la population nouvellement sous hydroxychloroquine (population incidente) était relativement jeune, 62% de moins de 60 ans avec 57% de femmes et globalement plus favorisée socialement avec plus de 30% des personnes résidant dans les 20% des communes les plus favorisées”. 

Enfin, l’Ansm estime à environ 41 000 le nombre de personnes supplémentaires ayant acquis sur ordonnance un traitement d’hydroxychloroquine  (ou plus rarement de chloroquine) sur les semaines 12 à 16 de l’année 2020.