Coronavirus en Chine: "tout le monde commence à avoir peur", témoigne une Française expatriée à Wuhan

1 / 2

Coronavirus en Chine: "tout le monde commence à avoir peur", témoigne une Française expatriée à Wuhan

Face à la propagation de l'épidémie de coronavirus qui a déjà fait près d'une vingtaine de morts en Chine et contaminé plusieurs centaines de personnes, Pékin a décidé de sortir les grands moyens. Mercredi, la métropole de Wuhan ainsi que la ville voisine de Huanggang ont été placées en quarantaine, et plus aucun train ni avion ne peut y circuler. 

Huanggang, une métropole de 7,5 millions d'habitants à 70 km plus à l'est, fait l'objet de mesures similaires. Tout près, Ezhou (1,1 million d'habitants) a fermé sa gare. À l'ouest de Wuhan, une autre localité, Xiantao, a condamné les accès à une grande voie de circulation et au sud Chibi a interrompu tous ses transports publics. Ces deux cités rassemblent plus de deux millions d'habitants

"Tout le monde commence à avoir peur"

Contactée par BFMTV, Aurélie, étudiante à Wuhan, décrit le quotidien de la ville confinée depuis maintenant 24 heures. 

"Il y a des policiers partout, il y a des barrages, il n’y a plus de taxis. Il y a des gens en voiture qui ont essayé de sortir de la ville mais des policiers leur ont demandé de revenir, ils ne peuvent pas quitter Wuhan pour l’instant", détaille-t-elle. 

La jeune femme a également décrit les moyens mis en place par les autorités locales afin de tenter d'endiguer le virus. "À partir de 5 heures il n’y avait plus personne dehors parce qu’ils ont désinfecté la ville entière. Il y a des gens avec des combinaisons qui ont...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi