Coronavirus : comment la Chine combat le virus

Il y a presque onze mois, la ville de Wuhan en Chine suscitait toutes les inquiétudes. Elle était devenue l’épicentre de l’épidémie de coronavirus. Dimanche 20 décembre, les 11 millions d’habitants retrouvent peu à peu un quotidien plus classique. Ils peuvent se réunir et se déplacer librement dans les rues de la ville, car le nombre de cas a énormément baissé. Des mesures sanitaires drastiques Pour ralentir aussi massivement l’épidémie, les autorités sanitaires chinoises ont instauré des règles sanitaires importantes. Le confinement a d’abord été respecté à la lettre et les arrivées de touristes étrangers ont été régulées. Une touriste française a dû observer une quatorzaine dans un hôtel, puis une autre semaine supplémentaire d’isolement avant de pouvoir circuler librement. Des mesures drastiques qui sont applicables car le système autoritaire chinois "a des outils qui ne peuvent pas être autorisés et qui ne peut pas être accepté dans des systèmes démocratiques", décrypte Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique.