Coronavirus: Des chercheurs de Wuhan hospitalisés dès novembre 2019, selon le Wall Street Journal

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: DES CHERCHEURS DE WUHAN HOSPITALISÉS DÈS NOVEMBRE 2019, SELON LE WALL STREET JOURNAL

WASHINGTON (Reuters) - Trois chercheurs de l'Institut chinois de virologie de Wuhan (WIV) ont été hospitalisés en novembre 2019, avant que la Chine ne révèle la pandémie, a rapporté dimanche le Wall Street Journal, citant un rapport des services de renseignement américains.

Selon ce rapport, les chercheurs auraient affiché des symptômes correspondants à la fois au COVID-19 et à une maladie saisonnière plus commune un mois avant l'annonce officielle de la Chine du début de la pandémie dans la ville de Wuhan.

Cette nouvelle intervient alors que les membres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) doivent se réunir lundi pour discuter de la prochaine phase d'une enquête sur les origines du COVID-19.

Une porte-parole du Conseil national de sécurité américain n'a pas commenté le rapport cité par le Wall Street Journal, mais a déclaré que l'administration Biden continuait à se poser "de sérieuses questions sur les premiers jours de la pandémie de COVID-19, y compris ses origines en République populaire de Chine".

Elle a ajouté que le gouvernement américain travaillait avec l'OMS et d'autres États membres pour appuyer une évaluation des origines de la pandémie menée par des experts, "sans interférence ni politisation".

La Chine avait refusé de donner des données brutes sur les premiers cas de COVID-19 à l'équipe de l'OMS chargée d'enquêter sur les origines de la pandémie, compliquant les efforts visant à comprendre comment elle a commencé.

En mars, les États-Unis, la Norvège, le Canada, la Grande-Bretagne et d'autres pays ont demandé un complément d'enquête et un accès total à toutes les données concernant les premiers stades de l'épidémie.

Les scientifiques et responsables chinois ont toujours rejeté l'hypothèse de la fuite du virus SRAS-CoV-2 du laboratoire WIV, affirmant qu'il aurait pu circuler dans d'autres régions avant d'atteindre la ville de Wuhan. Selon eux, le virus aurait même pu entrer en Chine depuis un autre pays par le biais d'importations d'aliments congelés ou d'échanges d'animaux sauvages.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a déclaré lundi qu'il était "totalement faux" que trois membres du personnel du WIV étaient tombés malades.

(David Shepardson et Andrea Shalal, version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles