Coronavirus: Les larmes de cette caissière ont ému Julien Doré

Dimanche 22, TF1 a diffusé l'émouvant témoignage d'une caissière de supermarché qui continue à travailler malgré les risques encourus face au coronavirus.

CORONAVIRUS - “On nous dit ‘Merci d’être là‘... et qu’on a du courage.” Depuis le 22 mars, il est possible que vous ayez aperçu les larmes de Martine au détour d’une virée sur Internet. Cette femme est caissière dans un hypermarché, et elle a livré un témoignage particulièrement émouvant de sa vie quotidienne à l’heure de l’épidémie de coronavirus

Une séquence qui a notamment attiré l’attention du chanteur Julien Doré, qui a repartagé les quelques mots de Martine sur Twitter. Avec une mention toute simple: “Merci, tellement merci madame, tellement.”

Et pour cause: caissière dans un hypermarché donc, Martine vit aujourd’hui avec sa fille et sa petite-fille, deux personnes qu’elle met forcément en danger du fait de son activité professionnelle, comme elle le confiait au départ dans un reportage de “Sept à Huit”, sur TF1, d’où vient la séquence partagée sur les réseaux sociaux. 

Dans son travail, une vitre en plexiglas l’a éloignée un peu plus des clients, et sa paire de gants n’est qu’une preuve supplémentaire de la singularité de la période en cours, comme la désinfection obligatoire du terminal pour cartes bleues. 

“Je pense qu’ils ont énormément de courage de le faire, rentrer à la maison en se disant qu’on a été confrontée à tous ces risques... Je leur dis félicitations”, lance d’abord un client, sous le regard touché de la caissière, dans le reportage de TF1. Puis viennent les mots et les larmes de la caissière. 

″Ça me fait plaisir”, remercie-t-elle l’homme entre deux sanglots. Et de confier au journaliste qui l’interroge que la période est difficile, qu’elle “ne sait pas ce qu’elle va ramener à la maison”. Elle ajoute: “On se dit qu’on est là pour les autres, qu’ils peuvent venir faire des courses parce que si on n’était plus là, on aurait du mal à se nourrir...” 

Des paroles simples et sincères qui ont vivement ému les milliers...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post