Coronavirus : un casse-tête pour les dentistes

Soigner sa rage de dents n'est pas une mince affaire depuis le 17 mars, et la mise en place du confinement. Car chez le dentiste, impossible de porter un masque et de respecter les distances de sécurité entre le médecin et son patient. Alors, l'activité des chirurgiens-dentistes est en suspens depuis 42 jours et le lundi 27 avril. Pour autant, certains dentistes ont repris leur activité, afin de s'occuper des cas les plus urgents. Des dentistes volontaires "Au début, on nous disait qu'a priori, le Covid était plus dangereux pour les personnes âgées que pour les jeunes. Je me suis dit que comme on était jeune, c'est plus à nous d'y aller qu'aux plus anciens", confie Mathieu Le Baut, dentiste lorientais (Morbihan), qui est volontaire une fois par semaine avec un collègue de son cabinet. Pendant sa journée d'astreinte, il va opérer dix patients.