Coronavirus : la campagne de vaccination se veut "participative"

Ajuster le dispositif de vaccination dans le but de rassurer les 58% des Français qui ne souhaitent toujours pas se faire vacciner, c’est l’objectif de 35 personnes tirées au sort et priées de donner leur avis. Une annonce faite au début de la campagne de vaccination, mais ça déplaît à l’opposition. "C’est du foutage de gueule", selon Yannick Jadot, député européen EELV. "Un gadget" pour le RN Plus de démocratie participative, c'était un souhait d’Emmanuel Macron en pleine crise des "gilets jaunes". Pour le Rassemblement national, ce tirage au sort ressemble plus à un exercice de communication. "C’est un gadget visant à balader les Français", estime Marine Le Pen. Première consultation prévue le 16 janvier. D'ici là, 200 nouveaux centres de vaccination ouvriront dans la semaine du 11 janvier en plus des 169 déjà opérationnels. Dès lundi 11, les doses du vaccin Moderna seront livrées avec l’objectif de vacciner 1,2 million de personnes fin janvier.