Coronavirus : « A côté de Didier Raoult, c’est un gentil »...Comment le Professeur Perronne est devenu l’autre apôtre décrié de la chloroquine

Julien Laloye

SANTE - Le chef des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond-Poincaré est devenu la nouvelle bête noire du monde médical après la publication d’un livre aux positions hétérodoxes sur la crise du Covid-19

Son livre critico-complotiste sorti début juin sur la crise sanitaire s’arrache comme du bon pain (Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise, chez Albin Michel). Numéro 1 sur Amazon devant les recettes gourmandes-croquantes de Cyril Lignac. Ses interventions médiatiques, d’abord limitées aux micros engagés d’André Bercoff sur Sud Radio ou de Jean-Marc Morandini sur CNews, défouraillent à tout va y compris sur les chaînes grand public. L’homme accuse sans frémir ses collègues médecins d’avoir tué 25.000 Français en refusant de leur prescrire le fameux combo si décrié hydroxychloroquine + azithromycine.

Une activité frénétique finalement récompensée par une saisine du collège de déontologie de l’AP-HP, son employeur, et du Conseil de l’ordre national des médecins (Cnom) en fin de semaine dernière. Confidence en interne : « Ça aurait été incompréhensible que l’on ne fasse rien au vu de la proportion qu’est en train de prendre l’(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : Le débat sur l’hydroxychloroquine s’invite jusque dans des copies d’examen à Marseille
Coronavirus : Est-il « simple comme chou » de vérifier les liens entre médecins et laboratoires pharmaceutiques, comme le dit Didier Raoult ?
Coronavirus : Brésil, Chine, Inde… L’hydroxychloroquine est-elle recommandée dans ces pays, comme l’affirme Didier Raoult ?