Coronavirus, Brexit et division politique... L’Irlande du Nord célèbre un centenaire tourmenté

20 Minutes avec agences
·1 min de lecture

ANNIVERSAIRE - Pour Boris Johnson, il s’agit là d’un « moment de réflexion partagée », également l’occasion de « fêter l’Irlande du Nord et construire un avenir meilleur pour toute sa population »

L’Irlande du Nord a passé ce lundi le cap du centenaire en plein tourment, entre pandémie de coronavirus, tensions dues au Brexit et quête d’un nouveau dirigeant. Les événements pour marquer cet anniversaire ont été annulés de longue date en raison de la crise sanitaire dans la province britannique, frappée début avril par les pires violences qu’elle ait connues depuis plusieurs années.

A l’issue d’une rencontre à Londres avec son homologue britannique Dominic Rabb dans le cadre du G7, le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a rappelé le soutien « sans équivoque » du président Joe Biden à l’accord de paix Vendredi saint, qui a mis fin à trois décennies de conflit sanglant en 1998. « Une réalisation historique que nous devons protéger », a souligné le chef de la diplomatie américaine.

Un « anniversaire très important »

« Les Etats-Unis restent un partisan inébranlable d’une Irlande du Nord sûre et prospère, dans laquelle toutes les communautés ont leur mot à dire et peuvent profiter des acquis de la(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Irlande du Nord : Le gouvernement britannique réitère son appel au calme après des nuits de violences
Irlande du Nord : « Les unionistes se sentent abandonnés par Londres depuis le Brexit »
Irlande du Nord : Une bombe découverte sous la voiture d’une policière