Coronavirus: Bras de fer entre l'exécutif et la justice en Catalogne

par Joan Faus et Emma Pinedo
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: BRAS DE FER ENTRE L'EXÉCUTIF ET LA JUSTICE EN CATALOGNE
CORONAVIRUS: BRAS DE FER ENTRE L'EXÉCUTIF ET LA JUSTICE EN CATALOGNE

par Joan Faus et Emma Pinedo

BARCELONE (Reuters) - La justice espagnole a interdit à la Catalogne de reconfiner environ 160.000 habitants dans la région de Lleida mais le dirigeant catalan Quim Torra a tout de même exhorté lundi les personnes concernées à rester cloîtrées chez elle face à une recrudescence des cas de nouveau coronavirus.

Quim Torra a annoncé qu'il promulguerait un nouveau décret pour rendre obligatoire ce reconfinement local.

Des mesures de confinement parmi les plus draconiennes au monde ont été mises en oeuvre en mars en Espagne face à la soudaine épidémie liée au nouveau coronavirus.

Elles ont été progressivement levées en mai, quand la propagation de la maladie a paru maîtrisée, mais de nombreux foyers de contamination ont été découverts depuis, notamment dans le nord du pays, en Catalogne, où les autorités ont pris des mesures strictes pour endiguer l'épidémie, comme le port obligatoire du masque dans l'espace public.

Les habitants de la ville de Lleida ne peuvent plus, quant à eux, quitter leur domicile depuis le 4 juillet, sauf pour des motifs impérieux ou pour se rendre au travail.

Un juge a cependant estimé que la décision des autorités régionales d'imposer ce reconfinement était excessive.

"Ce qui est proposé aujourd'hui va bien au-delà d'une simple limitation de mouvement et affecte sérieusement les droits reconnus par la Constitution", a déclaré la juge Elena Garcia-Munoz Alarcos.

Quim Torra a déclaré qu'il ne pouvait tout simplement pas accepter ce jugement, estimant que ces mesures localisées avaient été prises pour la santé des citoyens.

"C'est un luxe de perdre du temps avec des dispositions juridiques. Nous ne pouvons pas nous le permettre", a-t-il déclaré, invitant les Catalans de la région de Lleida à rester chez eux.

(version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)