Coronavirus : le blues des étudiants confinés en résidences universitaires

Avec la crise du Covid-19, la vie d'une étudiante toulousaine se limite à 9 mètres carrés. Une petite chambre en cité universitaire, où chaque recoin est optimisé. Pour éviter d’être coincés dans un logement exigu, les deux tiers des 400 étudiants d'une résidence toulousaine sont partis. Mais pour des raisons personnelles, Clara a dû rester sur le campus. Des règles drastiques "Ce qui est dur, c'est la solitude", regrette-t-elle. Elle est censée travailler ses cours sur ordinateur. Mais pour elle, travailler en confinement est quasiment impossible. Elle a dû passer un examen en ligne. L'ambiance est pesante. Pour éviter les contaminations, un seul étudiant à la fois est autorisé à pénétrer dans la cuisine commune. Le restaurant universitaire est fermé. Privée de restaurant universitaire, Clara se ravitaille deux fois par semaine au supermarché local. Mais certains rayons sont vides.