Coronavirus: Le bilan en Inde approche les 20 millions de cas, pic épidémique bientôt atteint

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: LE BILAN EN INDE APPROCHE LES 20 MILLIONS DE CAS, PIC ÉPIDÉMIQUE BIENTÔT ATTEINT

BANGALORE (Reuters) - L'Inde a enregistré plus de 300.000 nouveaux cas de contamination au coronavirus en vingt-quatre heures pour une douzième journée consécutive, ce qui porte le bilan dans le pays à près de 20 millions d'infections depuis le début de l'épidémie, dont la dernière vague pourrait connaître selon les scientifiques son pic dans les prochains jours.

D'après les données officielles publiées lundi, l'Inde a recensé 368.147 nouveaux cas et 3.417 décès supplémentaires liés au COVID-19 sur une journée, pour un total de 19,93 millions de personnes infectées et de 218.959 morts depuis le début de la crise sanitaire.

D'après certains experts médicaux, le véritable nombre de contaminations pourrait être dix fois supérieur au bilan officiel.

Le ministère indien de la santé a toutefois laissé entrevoir une lueur d'espoir en indiquant que le nombre de cas positifs par rapport au nombre de tests effectués a diminué lundi pour la première fois depuis au moins le 15 avril.

Selon un modèle développé par une équipe de scientifiques conseillant le gouvernement, le nombre d'infections en Inde pourrait atteindre son pic entre le 3 et le 5 mai, soit quelques jours plus tôt que prévu, le virus s'étant propagé plus rapidement que prévu.

Alors que les hôpitaux sont au limite de leurs capacités et que les réserves en oxygène médical manquent, plusieurs Etats et territoires du pays ont imposé des restrictions sanitaires dans l'espoir d'enrayer cette ravageuse flambée épidémique.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi est toutefois réticent à l'idée de décréter un confinement national, par crainte de l'impact économique d'une telle mesure.

Il s'agit de la pire crise à laquelle Narendra Modi fait face depuis son arrivée au pouvoir en 2014. Le dirigeant indien a été critiqué pour n'avoir pas pris plus tôt des mesures contre la crise sanitaire et avoir laissé des millions de personnes pour la plupart non munies de masque prendre part à des festivals religieux et des meetings politiques en mars et avril.

Le Premier ministre a exhorté la population à aller se faire vacciner mais plusieurs Etats ont dû interrompre leur campagne de vaccination en raison de doses insuffisantes. Environ 9% seulement de la population indienne, qui s'élève à 1,4 milliard d'habitants, a reçu une dose de vaccin.

Lundi, le laboratoire américain Pfizer a indiqué être en discussions avec le gouvernement indien pour obtenir une "procédure d'approbation accélérée" pour son vaccin contre le COVID-19 qui n'est toujours pas autorisé dans le pays.

Le groupe a aussi offert plus de 70 millions de dollars de médicaments pour le traitement du COVID-19.

(Anuron Kumar Mitra; version française Jean Terzian et Dagmarah Mackos, édité par Blandine Hénault)