Coronavirus : de l’importance de bien utiliser les écrans

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Avec le confinement, les familles passent davantage de temps devant les écrans (télévisions, ordinateurs). Suivez ces conseils pour éviter l’indigestion.

Depuis le mardi 16 mars, et pendant au moins quinze jours, les Français vivent confinés. Les déplacements sont limités et seulement autorisés pour des tâches indispensables. Les crèches, écoles, collèges et lycées sont également fermés et les parents contraints au maximum d’opter pour le télétravail. Avec ce confinement, le temps passé devant les écrans se multiplie. Que ce soit pour travailler, pour des moments de loisirs ou pour continuer à suivre le programme scolaire, tout se passe via les ordinateurs.

Attention cependant, les parents doivent veiller au temps passé devant les écrans et fixer des règles car la tentation d’y passer (trop) de temps est immense pour les enfants et les adolescents. “Plus que jamais, nous allons devoir nous demander à chaque instant si nous les utilisons pour tuer le temps, pour penser à autre chose ou même pour ne penser à rien, ou bien si nous les utilisons pour l’intérêt et le plaisir que nous y trouvons”, lance Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie, membre de l’Académie des technologies, chercheur associé à l’Université de Paris (CRPMS) sur son site internet. Ce confinement doit, selon lui, servir à toute la famille à apprendre à utiliser correctement les écrans. Pour cela, certaines règles s’imposent. À commencer par le respect de l’alternance des supports. En effet, il est recommandé d’alterner les moments avec et sans écran (loisirs, travail, étude, etc.) “Sans oublier que les deux premiers principes d’une bonne gestion des écrans en famille consistent à ne jamais les utiliser pendant les temps de repas partagé et à ne jamais les emmener dans sa chambre le soir”, recommande Serge Tisseron. Il préconise également d’imposer à tous un couvre-feu numérique vers 22 heures.

Accompagner les enfants

Ensuite, le psychiatre rappelle l’importance d’accompagner ses enfants dans les activités du quotidien. Il prend l’exemple d’un jouet offert à un enfant. “Trop de parents pensent qu’il suffit de donner un jouet à enfant pour qu’il y trouve spontanément du plaisir (…) Mais un enfant s’occupera bien mieux avec un jouet si un parent a pris le temps d’y jouer avec lui”. Même si certains programmes sur les écrans sont intéressants, ils ne remplaceront jamais les interactions réelles. Ainsi, ce qui a été visionné par l’enfant doit faire l’objet d’un échange avec les parents favorisant également l’expression verbale.

Enfin, Serge Tisseron réaffirme la nécessité de l’autorégulation. Comme l’enfant peut facilement accéder aux écrans il est important qu’il comprenne qu’il ne peut les utiliser que pendant certaines plages horaires précises. Dernier conseil donner par l‘auteur de "3-6-9-12. Apprivoiser les écrans et grandir"(Erès); celui de privilégier des informations à heures fixes plutôt que de “grignoter” les écrans tout au long de la journée.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles