Coronavirus: les banques françaises peu enclines à ne pas verser de dividendes

1 / 2

Prêts garantis par l'Etat: 15% des demandes ne sont pas automatiquement acceptées au Crédit Agricole

Le pavé a été jeté dans la mare dès vendredi par le superviseur européen qui a appelé les grandes banques de la zone euro à ne pas rémunérer leurs actionnaires pour les années 2019 et 2020, et ce "au moins jusqu'au 1er octobre 2020".

Ces dernières sont également invitées à ne pas racheter leurs propres actions - un autre moyen de rémunérer leurs actionnaires - durant la pandémie de Covid-19.

Première à réagir, la Fédération bancaire européenne, organisme représentant les banques de la zone euro, a de son côté recommandé à ses membres de suspendre les dividendes au titre de l'exercice 2020, mais de se décider concernant 2019 en fonction des "attentes des actionnaires", selon un document consulté par l'AFP.

Du côté des banques, les réactions sont diverses. Le géant espagnol Santander - dont les hauts dirigeants ont décidé de verser une partie de leurs salaires à un fonds de soutien -  a annoncé dès lundi vouloir "revoir le dividende" versé pour l'année 2020 et proposer un "dividende final unique" à ses actionnaires en 2021, précisant qu'aucun acompte ne serait versé en novembre 2020.

Des banques allemandes, italiennes et néerlandaises s'engagent

Plusieurs groupes européens se sont depuis engagés à ne pas rémunérer leurs actionnaires au moins jusqu'à octobre à l'image de l'allemand Commerzbank ou des trois principaux groupes bancaires néerlandais, ING, ABN Amro et Rabobank. 

Même décision en Italie pour Banca Generali...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi