Coronavirus: les autorités tchèques accusées d'avoir détourné des masques destinés à l'Italie

1 / 2

Coronavirus: les autorités tchèques accusées d'avoir détourné des masques destinés à l'Italie

Prague plaide l'erreur. Pour la presse italienne, les autorités tchèques ont détourné des masques chinois destinés aux hôpitaux du pays, mais selon Prague, ils ont été saisis dans le cadre d'une opération contre des trafiquants, et l'Italie n'aura pas à pâtir de l'affaire.

Épicentre de la pandémie de coronavirus, l'Europe est confrontée à une pénurie de masques. Le problème est crucial en Italie, qui paie le plus lourd tribut, avec près de 5000 morts. Mais la République tchèque y est aussi confrontée et a renforcé le contrôle des exportations et de la distribution de ce matériel.

680.000 masques et des appareils respiratoires saisis près de Prague

Samedi soir, le quotidien italien La Repubblica publie un article qui entend décrire "comment la République tchèque a confisqué des milliers de masques envoyés à l'Italie par la Chine". Selon le quotidien italien, qui s'appuie sur les révélations d'"un courageux chercheur tchèque", Lukas Lev Cervinka, sous couvert d'une opération contre des trafiquants, les autorités tchèques auraient gardé les masques saisis avant de les distribuer à leurs hôpitaux.

La police tchèque a saisi le 17 mars 680.000 masques et des appareils respiratoires dans un entrepôt d'une entreprise privée de Lovosice, au nord de Prague, la présentant comme un grand succès contre le trafic de cette marchandise.

"Il n'y aura aucune perte pour l'Italie", assure le ministre tchèque de l'Intérieur

Vendredi, dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi