Coronavirus au Zimbabwe: un nouveau confinement pour les trente prochains jours

·2 min de lecture

Au Zimbabwe, un nouveau confinement national a été décrété, avec effet immédiat. Le pays recense plus de 14 000 cas depuis le début de la pandémie de Covid-19 et un peu moins de 400 morts. Constantino Chiwenga, vice-président et ministre de la Santé, a annoncé le retour de certaines mesures, samedi 2 janvier au soir, à la télévision nationale.

Avec notre correspondante à Johannesbourg, Claire Bargelès

Le Zimbabwe avait déjà connu un premier confinement strict en mars 2020, avant de relâcher les restrictions. Cette nouvelle décision pourrait être un coup fatal pour l’économie du pays déjà plus que chancelante.

Pour les trente prochains jours, tous les rassemblements sont interdits, à l’exception des cérémonies d’enterrements qui doivent se limiter à un maximum de trente personnes. De plus, le couvre-feu commence désormais à 18 heures et seuls les services essentiels comme les hôpitaux, les pharmacies et les supermarchés peuvent continuer à fonctionner.

Le gouvernement justifie ces décisions par la recrudescence des infections. Le nombre de cas recensés a pratiquement doublé depuis le mois d’octobre, notamment à cause des fêtes de fin d’année. Le pays a aussi dû repousser la réouverture de ses écoles, prévue en janvier, à cause du virus et de l’arrivée du cyclone Chalane.

Ce nouveau confinement pourrait finir d’achever une économie déjà à genoux. La pandémie de coronavirus vient s’ajouter à une hyperinflation à trois chiffres et à une crise sociale. Selon le FMI, la croissance pourrait s’être contractée de 10% en 2020. De son côté, le Programme alimentaire mondial s’inquiète de voir la situation alimentaire, déjà préoccupante, se dégrader un peu plus d’ici la fin de la période de soudure.

► À lire aussi : Le PAM s’alarme face à la situation alimentaire au Zimbabwe