Coronavirus: au Venezuela, le gouvernement Maduro et Juan Guaidó ont négocié un accord

Au Venezuela, un accord inattendu a été signé entre le gouvernement et l’opposition. Cet accord, conclu sous la houlette de l’Organisation panaméricaine de la Santé, vise à rechercher des fonds pour lutter contre le Coronavirus. Au-delà de l’accord lui-même, qui devrait donner un peu d’oxygène au Venezuela en pleine pandémie, le fait d’avoir fait signer un même document à des représentants de Nicolas Maduro et de Juan Guaidó relève de l’exploit tant les deux camps s’opposent en tout point

Il n’y a pas eu de poignée de main symbolique, mais ils sont tout de même tombé d’accord, rapporte notre correspondant à Caracas, Benjamin Delille. Ce mardi 2 juin, l’opposition et le gouvernement vénézuélien ont annoncé tour à tour avoir signé un plan de coopération technique pour traiter la crise humanitaire du coronavirus. Le texte a été signé par le ministre vénézuélien de la Santé, Carlos Alvarado, par un délégué du Parlement, Julio Castro, et par un représentant de l'OPS.

Et c’est à l’Organisation panaméricaine de la Santé, l’OPS, que l’on doit ce rapprochement inattendu. À en croire un communiqué de l’équipe de Juan Guaidó, cet accord devrait permettre de débloquer et mobiliser des fonds rassemblés depuis plusieurs mois. Ces fonds permettront de livrer du matériel médical pour protéger le personnel soignant et améliorer les capacités de diagnostic et de traitement du coronavirus au Venezuela.

Selon l’OPS, qui encadrera tout ce processus, la distribution se fera via des « organismes internationaux » et sans passer par le gouvernement de Nicolas Maduro. C’est peut-être la plus grande concession faite par les autorités qui refusaient jusqu’à présent toute ouverture d’un canal d’aide humanitaire indépendant.

Reste que cet accord, aussi encourageant soit-il, ne devrait pas enrayer la lutte acharnée que se livrent Juan Guaido et Nicolas Maduro pour le pouvoir. Les relations entre le gouvernement de Nicolas Maduro et Juan Guaido sont habituellement très tendues. M. Guaido, président du Parlement, seule institution vénézuélienne contrôlée par l'opposition, ne reconnaît pas la légitimité de M. Maduro, et il s'est proclamé en janvier 2019 président par intérim du Venezuela. Un président officiellement reconnu par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis.

Le Venezuela compte officiellement plus de 1800 cas de contaminations au Covid-19 et 18 décès. Mais des organisations internationales comme Human Rights Watch jugent que ces chiffres sont sous-estimés et que le bilan réel est bien plus lourd. La pandémie frappe un pays déjà durement touché par grave crise économique et un effondrement des services publics. La crise a provoqué l'exode de quelque cinq millions de Vénézuéliens depuis 2015, selon l'ONU.

À lire aussi : Contre la crise économique, le Venezuela augmente le prix de l'essence 

(avec AFP)