Coronavirus au Sénégal: jour de reprise scolaire partielle

Les cours ont repris au Sénégal ce jeudi. Après un premier report au début du mois de juin, la rentrée a finalement bien eu lieu. Seuls 550 000 enfants ont fait leur retour, c’est à dire les classes qui donnent lieu à un examen de fin d’année.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Il a fallu dépoussiérer les salles de classes fermées depuis plus de trois mois. Dans les écoles visitées ce jeudi matin, les dispositions étaient prises : masque obligatoire, lavage des mains à l’entrée, contrôle de température. Chaque établissement a reçu une dotation de l’État pour des thermoflash, de l’eau de javel, etc…

Au lycée Thierno Saidou Nourou Tall de Dakar, il y a eu des incertitudes jusqu’à hier mercredi avec des problèmes d’accès à l’eau. Finalement, l’établissement a bien rouvert. Les élèves étaient là avec leur uniforme, leurs sacs à dos et beaucoup se disent partagés sur cette reprise. S’ils sont heureux de retrouver les copains, certains sont d’ailleurs arrivés très en avance, ils sont aussi assez inquiets par ce coronavirus qui continue de progresser dans le pays.

Les enseignants rencontrés eux se disent également contents de retrouver leurs élèves après cette longue pause, mais certains ne sont pas retournés à leur poste de gaité de cœur. « On n’a pas le choix », confiait l’un d’eux, « c’est le patron qui décide ». Autrement dit, le ministre de l’Éducation nationale qui a fait une tournée de certains établissements, ce matin, pour s’assurer du bon déroulement de la reprise. Et il a assuré que si un élément du protocole sanitaire manquait dans un établissement, alors il resterait fermé.

Éviter un deuxième échec

Cette réouverture des écoles est un véritable défi pour les autorités après la tentative ratée du 2 juin dernier. Une reprise annulée la veille au soir, in extremis. Pour le gouvernement, il fallait éviter « tout risque » après la confirmation de cas positifs au sein du corps enseignant. Cela a donc laissé un peu de temps pour se préparer, s’organiser. L’objectif est de sauver l’année scolaire : pas d’année blanche, les élèves passeront leurs examens

Au lycée Galandou Diouf, certains élèves de Terminale disaient être très stressés par le bac en ligne de mire, après un enseignement à distance qui n’a pas toujours fonctionné, selon eux. En tout cas, dans cet établissement, ils n’auront pas beaucoup de temps pour se distraire, avec des journées continues. Les récréations dans la cour sont réduites au strict minimum.

À noter que les écoles françaises restent fermées pour leur part. Leur calendrier étant décalé avec des vacances scolaires programmées dès la semaine prochaine.