Coronavirus au Chili : Manifestation violente contre les pénuries alimentaires, près de Santiago

20 Minutes avec agences

AFFRONTEMENTS - « Ce n’est pas la quarantaine, c’est de l’aide, de la nourriture, voilà ce que demandent les gens en ce moment », a déclaré une habitante

Des habitants d’une ville pauvre de la banlieue de Santiago du Chili, El Bosque, ont affronté ce lundi la police pour protester contre les pénuries alimentaires en temps de confinement pour cause d’épidémie de coronavirus. Les manifestants, portant pour la plupart une capuche et un masque, ont lancé des slogans hostiles à un gouvernement de droite qui, d’après eux, les délaisse.

« Ce n’est pas la quarantaine, c’est de l’aide, de la nourriture, voilà ce que demandent les gens en ce moment », a déclaré une habitante, Veronica Abarca. Des barricades ont été dressées, et la violence a monté jusqu’à des affrontements à coups de bâton et de jets de pierre du côté des manifestants, et de gaz lacrymogène et de canons à eau du côté des forces de l’ordre. La police a fait état de 21 interpellations, étalées sur plusieurs heures dans l’après-midi.

Activité économique en berne

D’autres manifestations ont eu lieu en soirée dans trois autres endroits autour de Santiago. Un bus a été incendié, et des barricades ont aussi été dressées. Le gouvernement du président Sebas(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Chili : Le président opère une volte-face spectaculaire et propose des mesures sociales
Chili : Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Santiago
Chili : Le gouvernement met plus de cinq milliards de dollars sur la table pour apaiser la crise sociale