Coronavirus au Brésil : Jair Bolsonaro minimise la flambée du variant Omicron qui « n’a tué personne »

·1 min de lecture

EPIDEMIE - Selon le dernier bilan officiel, le Brésil a enregistré 70.765 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, huit fois plus qu’il y a deux semaines

Le variant « Omicron n’a tué personne » au Brésil, a affirmé le président, Jair Bolsonaro, ce mercredi, minimisant l’augmentation vertigineuse de cas de coronavirus dans le pays, qui pourraient prochainement surcharger à nouveau les hôpitaux, selon des experts.

« Omicron n’a tué personne. La personne qui est morte avait déjà des problèmes très sérieux, notamment aux poumons », a déclaré le chef de l’Etat dans un entretien au site Gazeta Brasil.

« Omicron est bienvenu et il peut être le signe de la fin de la pandémie »

Ce patient de l’Etat de Goias (centre-ouest) a été le premier mort confirmé au Brésil du variant Omicron, selon les autorités municipales d’Aparecida de Goiania. Pour des experts, le variant serait déjà devenu majoritaire au Brésil. « Omicron s’est déjà répandu dans le monde entier, et ceux qui savent de quoi ils parlent disent qu’il est fortement contagieux, mais avec une très faible létalité », a ajouté le président. « Certains disent même que ce serait un virus vaccinal. Certaines personnes savantes et sérieuses, non liées à l’industrie pharmaceutique, disent qu’Omicron est bienvenu et qu’il peut être le signe de la fin de la pandémie », a insisté le président d’extrême droite.

Cette hypothèse gagne actu(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus : La Suisse évoque le « début de la fin » de la pandémie avec le variant Omicron
Coronavirus : Entre Delta et Omicron, le risque d'hospitalisation serait réduit de moitié, selon une étude américaine
Coronavirus : Pourquoi Israël change totalement de stratégie face à Omicron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles