Coronavirus: AstraZeneca n'a pas fait de promesses excessives, déclare Soriot

par Alistair Smout
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: ASTRAZENECA N'A PAS FAIT DE PROMESSES EXCESSIVES, DÉCLARE SORIOT

par Alistair Smout

LONDRES (Reuters) - AstraZeneca n'a pas fait de promesses excessives, s'est défendu vendredi le directeur général du laboratoire accusé par l'Union européenne de ne pas avoir rempli ses objectifs de livraisons de vaccins contre le Covid-19.

Cette déclaration de Pascal Soriot intervient alors que la Commission européenne a lancé lundi une procédure judiciaire contre le fabricant anglo-suédois de médicaments, accusé de ne pas avoir rempli ses obligations contractuelles, notamment en ne livrant pas les doses de vaccins contre le COVID-19 dans les délais prévus.

L'entreprise a fait de son mieux pour livrer autant de doses que possible à l'UE, a dit Pascal Soriot lors d'une conférence de presse, mais a précisé être déçu de ne pas en avoir livré davantage.

"Nous n'avons jamais fait de promesses excessives, nous avons communiqué ce que nous pensions pouvoir réaliser à ce moment-là", a-t-il assuré, ajoutant qu'AstraZeneca aura livré 50 millions de doses à l'UE d'ici la fin avril.

Le laboratoire, qui n'avait livré qu'un quart de ce qu'il s'était engagé à livrer à l'UE à la fin du mois de mars, a annoncé qu'il prévoyait d'expédier un total de 100 millions de doses à l'UE d'ici à la fin du mois de juin, soit bien moins que les 300 millions prévus.

Jusqu'à présent, 300 millions de doses du vaccin ont été mises à disposition dans 165 pays, a indiqué le fabricant de médicaments.

Pascal Soriot a ainsi défendu le bilan d'AstraZeneca en mettant en avant la centaine de vaccins contre le Covid-19 en développement l'année dernière, et dont seule une poignée est en cours de déploiement.

Il a également évoqué la crise sanitaire en Inde où le vaccin AstraZeneca représente 90% des doses disponibles: "Imaginez ce à quoi ressemblerait l'Inde sans notre vaccin. Imaginez si nous n'étions pas intervenus, imaginez si nous avions dit non."

(Avec Pushkala Aripaka, Ludwig Burger, Padraic Halpin et Josephine Mason, version française Kate Entringer, édité par Jean-Stéphane Brosse)