Coronavirus : ces artisans forcés de se réinventer

Pour certaines entreprises, le déconfinement n'est pas encore tout à fait une réalité. Au quotidien, il s'agit encore de trouver comment survivre au ralentissement de l'économie, à cause de la crise sanitaire. Alors, face à des problèmes de trésorerie, certaines sociétés sont obligées de réinventer une partie de leur activité. Dans la Creuse, François Gomez avait pour habitude de vendre sa charcuterie dans les salons gastronomiques. Aujourd'hui, il a ouvert une boutique pour vendre ses produits. "On a 95% des événements qui ont été annulés" "On a 95% des événements qui ont été annulés. Depuis le mois de mars, on a fait un seul marché, au lieu d'un par week-end", explique l'éleveur de cochon culs noirs du Limousin. Pour ces agriculteurs, passer à la vente est un pari risqué. Ils ont, notamment, dû louer un local. Mais les débuts sont prometteurs. "C'est plus important que ce que l'on avait habitude de faire sur les marchés", confirme Sandra Gomez.