Coronavirus: en Arabie saoudite, la ville de Jeddah se reconfine

Dans la péninsule arabique, l‘Arabie saoudite est le pays le plus touché par la pandémie de Covid-19. Le 7 juin, le royaume a officiellement dépassé la barre des 100 000 contaminations au Covid-19. En 24 heures, plus de 3 000 nouveaux cas et 36 décès ont été enregistrés. Il s‘agit de la plus forte augmentation depuis le début de la crise sanitaire. Les autorités sont inquiètes. Les mesures de confinement, qui avaient été assouplies le mois dernier, ont été réinstaurées dans certaines villes. 

De notre correspondant régional,  Nicolas Keraudren

La ville de Jeddah, située à l‘ouest du pays, est l‘une des plus touchées en Arabie saoudite par la propagation du nouveau coronavirus. « L‘ambiance à Jeddah est assez pesante puisque depuis plusieurs jours le nombre de cas positifs au Covid-19 ne cesse de croître avec un début de ce qui pourrait devenir une deuxième vague. Les autorités saoudiennes communiquent sur le fait que les hôpitaux de la ville sont débordés, notamment les services d‘urgence. Donc tout ceci est assez pesant, pour ne pas dire angoissant », décrit Arnaud Chaussignand, un ressortissant français vivant dans cette ville.

Les autorités ont donc annoncé vendredi dernier le rétablissement des restrictions à Jeddah. Celles-ci avaient pourtant été assouplies le mois dernier : « Nous vivons globalement dans l‘incertitude permanente puisque les annonces qui se succèdent au jour le jour sont assez inattendues ». Riyad est aussi concernée par la forte augmentation des nouvelles contaminations. 900 nouveaux cas ont été rapportés le 7 juin. Alors cette situation pourrait aussi conduire les résidents de la capitale saoudienne à un re-confinement. « Depuis un certain temps, le gouvernement saoudien a entrepris des mesures de déconfinement avec la réouverture des magasins notamment. Donc maintenant à Riyad, on a vraiment peur de se retrouver dans le même scénario qu‘à Djeddah », craint Abdallah Tabout, un autre citoyen français.

Outre Jeddah et Riyad, les villes saintes de Médine et de La Mecque sont elles aussi touchées. Et ce, alors que le grand pèlerinage des musulmans doit débuter fin juillet.