Coronavirus: Trump fanfaronnait sur la baisse de la mortalité, la réalité le rattrape

Grégory Rozières

SCIENCE - “Les morts du coronavirus sont en baisse, notre taux de mortalité est un des plus faibles au monde”. C’est ce qu’affirmait Donald Trump le 26 juin, alors que le nombre de cas de Covid-19 explosait aux États-Unis. Une résurgence simplement due à des “braises” du coronavirus qui allaient être éteintes rapidement, affirmait-il.

Et il est vrai qu’à l’époque, la courbe des décès ne semblait pas suivre celle des personnes infectées. Mais les chiffres quotidiens dessinent aujourd’hui un tableau bien différent. Alors que le nombre de cas n’en finit plus de grimper, la mortalité augmente doucement aux États-Unis depuis une dizaine de jours. Jeudi 16 juillet, 977 morts ont été enregistrés par le Covid Tracking Project, un recensement des statistiques du Covid-19 tenu par The Atlantic. Il faut remonter au 3 juin pour retrouver un chiffre aussi élevé. Les décomptes réalisés par Reuters et le New York Times sont similaires.

Comment expliquer ce mois de décalage entre la reprise de l’épidémie et l’augmentation du nombre de morts? Celle-ci sera-t-elle durable? Pour comprendre, il faut regarder en détail 4 points.

L'évolution quotidienne de l'épidémie de coronavirus aux Etats-Unis (violet: nombre de test, rouge: nombre de cas, bleu: hospitalisations, gris: décès)

 

Une réalité différente en fonction des États

Il faut rappeler d’abord que le territoire américain n’est pas touché uniformément par le coronavirus. La “seconde vague” (qui n’est que la suite de la première) a surtout touché des États du Sud et de l’Ouest dans un premier temps, avant de se répandre plus globalement, sauf dans les zones qui ont été fortement touchées en mars. Ce sont justement celles qui ont pris des mesures sanitaires tôt et les ont levées tard.

Quand on regarde en détail les statistiques, on voit ainsi que le nombre de morts augmente surtout ces derniers jours dans les États qui ont été touchés en premier par cette seconde vague, début juin. La Floride, le Texas, l’Arizona, la Caroline du Sud ou l’Alabama, par exemple, ont enregistré un record absolu de décès quotidiens cette semaine.

L'évolution de l'épidémie de coronavirus en Floride (violet: nombre de test, rouge: nombre de cas, bleu: hospitalisations, gris: décès)
L'évolution de l'épidémie de coronavirus au Texas (violet: nombre de test, rouge: nombre de cas, bleu: hospitalisations, gris: décès)

 

Un délai logique et augmenté

Dans chaque État, il y a un délai...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.