Coronavirus : les annonces du gouvernement ont-elles convaincu ?

Il se savait très attendu : le Premier ministre Jean Castex a dévoilé la suite de la politique sanitaire du gouvernement pour freiner l’épidémie de coronavirus en France, jeudi 7 janvier. La campagne de vaccination pourrait notamment s’accélérer, même si certains appellent à la prudence. "Une stratégie vaccinale, c’est un marathon, ce n’est pas une course de vitesse. (…) Ça n’a aucun sens de juger le nombre de vaccinés aujourd’hui alors que c’est sur l’année entière qu’il faudra juger de l’efficacité de cette stratégie vaccinale", estime la député LREM des Français de l’étranger Anne Genetet. Une "hyper prudence à la française" selon Aurélien Taché Le rythme de la campagne vaccinale en France n’a pas convaincu Aurélien Taché, député du Val d’Oise et co-fondateur des Nouveaux démocrates. "Je suis convaincu qu’on peut aller beaucoup plus vite que ce que l’on fait actuellement", affirme-t-il en critiquant "cette espèce d’hyper prudence à la française". Le gouvernement peine à convaincre les Français aux yeux de Jean Massiet, fondateur de la chaîne Accropolis. "Il y a aussi ce fiasco du début de la campagne vaccinale qui ne rassure pas du tout les Français quant à la capacité du gouvernement à gérer cette crise", souligne-t-il. Le journaliste de France Télévisions Alexandre Peyrout rappelle, lui, "les autres fiascos depuis le début de cette crise sanitaire : les masques, les tests, les vaccins maintenant. Il faut dire que ça, ça n’est pas de nature à rassurer les Français qui sont déjà très méfiants."