Coronavirus : Anne Hidalgo veut construire "un lieu de mémoire active" pour les victimes de l'épidémie

·1 min de lecture

Un lieu de mémoire. En ouverture du Conseil de Paris, la maire PS Anne Hidalgo a indiqué mardi vouloir "construire un lieu de mémoire active" à Paris, afin de rendre hommage aux victimes de l'épidémie de Covid-19 en France. Si elle n'a pas précisé la forme que prendra cet espace, il sera réalisé en partenariat avec l'institut "Covid-19 Ad memoriam", dont les professeurs Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, et Françoise Barré-Sinoussi, présidente du Comité analyse recherche et expertise (CARE), sont les présidents d'honneur.

Lire aussi - L'épidémiologiste Antoine Flahault : "Tout miser sur le vaccin est un pari hasardeux"

Unanimité. Un voeu "pour un hommage public immatériel ou matériel" a été présenté par l'adjointe à la mémoire, Laurence Patrice, et adopté à l'unanimité par le conseil municipal. "Nous voulons analyser ce bouleversement que constitue la pandémie du Covid-19 et contribuer ainsi à l'édification d'une mémoire vivante de ses effets psychologiques, sociaux, politiques et économiques", a expliqué la maire de Paris.

Comment célébrer la mémoire? La question de la mémoire des victimes du Covid-19 revient dans le débat public. Plusieurs associations réclament une journée de deuil national pour honorer la mémoire des personnes décédées des suite du virus, notamment celles de la première vague dont les obsèques ont été bouleversés par les mesures sanitaires strictes. Un autre appel a également été lancé par la Fédération hospitalière de France (FH...


Lire la suite sur LeJDD