Coronavirus : alerte sur une possible pénurie de médicaments en Europe

LExpress.fr
L'Académie française de Pharmacie estime que l'épidémie "pourrait faire peser une grave menace sur la santé publique en France et en Europe".

Après l'économie, le secteur du médicament pourrait être affecté par l'épidémie de coronavirus venue de Chine. Dans un communiqué publié ce jeudi, l'Académie française de Pharmacie alerte sur une possible pénurie de matière première nécessaire à la fabrication de certains médicaments.  

LIRE AUSSI >> Non, la Chine n'a pas tiré les leçons du SRAS 

Selon l'institution reconnue d'utilité publique depuis 1877, "80% des principes actifs pharmaceutiques utilisés en Europe sont fabriqués hors de l'espace économique européen, dont une grande partie en Asie". Ainsi, l'épidémie de Covid-19 "pourrait faire peser une grave menace sur la santé publique en France et en Europe". 

Relocaliser

L'Académie préconise alors de "relocaliser la production des matières premières" afin de ne plus être dépendant d'événements extérieurs comme "une catastrophe naturelle ou sanitaire, un événement géopolitique, un accident industriel" qui pourraient conduire à des ruptures d'approvisionnement et ainsi "priver des patients de leurs traitements". 

LIRE AUSSI >> Viagra, kétamine, propranolol... Comment faire du neuf avec nos vieux médicaments? 

"Dans ce contexte, il faut créer les conditions d'une relocalisation en Europe de la synthèse des substances actives (voire de certains excipients indispensables à la formulation pharmaceutique), pour atteindre, par paliers, une indépendance au niveau européen, en particulier pour les 'médicaments indispensables', tels que les antibiotiques, les anticancéreux...", poursuit l'institution.  

L'Inde est par ailleurs le plus grand exportateur mondial de médicaments génériques, et il se fournit en Chine pour 70% de ses matières premières, précise BFMTV. 

Retrouver cet article sur L'Express.fr

Coronavirus : un Français testé positif sur le paquebot en quarantaine au large du Japon

Coronavirus : les premiers rapatriés de Wuhan sont sortis du centre de Carry-le-Rouet

Coronavirus : le patient de Bordeaux est "guéri et sorti" de l'hôpital

Après 14 jours d'isolement, fin de quarantaine vendredi pour les rapatriés de Chine