Coronavirus: Abiy Ahmed appelle le G20 à soutenir les pays africains

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a appelé le G20 à soutenir les économies africaines en allégeant leur dette et en préparant un plan d'aide financière d'urgence de 150 milliards de dollars.

Un sommet « virtuel » du G20 devrait se tenir jeudi pour évoquer une réponse internationale à la crise du Covid-19. En prévision de ce rendez-vous international, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, en liaison avec d'autres pays africains, a fait ce mardi une proposition en trois points pour aider le continent.

Première de ces propositions : recueillir 150 milliards de dollars pour soutenir les réserves de devises étrangères, mais aussi les entreprises en difficulté, et assurer les paiements les plus urgents. Ensuite, un soutien logistique et financier massif aux systèmes de santé en Afrique, en liaison avec l'OMS. Enfin, un plan de restructuration et d'effacement d'une partie des dettes publiques africaines.

 

Le point numéro trois sur les dettes publiques fera sans doute l'objet d'âpres discussions avec les créanciers des pays africains. Abiy Ahmed demande d'abord la suspension du paiement des intérêts des dettes publiques. L'idée est de dégager des marges budgétaires pour financer la réponse à la pandémie, alors que le service de la dette dépasse souvent le budget alloué à la Santé.

Le Premier ministre éthiopien propose ensuite l'effacement pur et simple d'une partie des dettes des pays les plus pauvres, et la transformation du reliquat en emprunts à long terme, avec un faible taux d'intérêt, et dont le remboursement ne démarrerait qu'au terme d'une « période de grâce » de 10 ans.

La Banque mondiale a d'ores et déjà fait savoir lundi qu'elle voyait d'un bon œil une action décisive sur les dettes.