Coronavirus: à quoi sert le "plan blanc" déclenché à Creil?

L'hôpital de Creil.  (Photo: PHILIPPE HUGUEN via Getty Images)

CORONAVIRUS - Quelques heures après la mort du patient français porteur du coronavirus à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l’hôpital de Creil dans l’Oise, a annoncé déclencher le “plan blanc” ce mercredi 26 février. C’est en effet dans cette structure que l’enseignant de 60 ans a été hospitalisé dans un premier temps avant d’être transféré à Paris où il a été testé positif.

Le “plan blanc” désigne ainsi l’ensemble des mesures planifiées au sein d’un établissement de santé pour faire face à un afflux massif de patients lors d’une situation sanitaire qualifiée “d’exceptionnelle”. Il se base sur une analyse des risques pouvant impacter l’établissement, et planifie les mesures ainsi que les moyens humains et matériels nécessaires à la gestion de crise. 

Hospitalisé sans que l’on sache qu’il était touché

Selon l’Agence Régionale de Santé (ARS), ce dispositif repose sur le plan Orsan REB élaboré et mis en œuvre dans chaque région. Il peut être activé notamment en cas de catastrophe naturelle, d’accident nucléaire ou biologique. “Alors que l’augmentation du nombre de cas de coronavirus officiellement déclarés au niveau international ne ralentit pas, la probabilité de dissémination du virus dans notre pays n’est désormais plus marginale et il convient de s’y préparer”, explique l’ARS. 

En l’occurrence, ici, tout le personnel qui a été en contact avec le patient alors qu’on ne savait pas qu’il était contaminé par le coronavirus a été répertorié et ces soignants vont être contactés prochainement par l’ARS afin d’évaluer les risques. Il sera ensuite décidé si ces personnes doivent être confinées ou si d’autres mesures de précaution doivent être prises. 

Aussi, toutes les opérations non urgentes qui étaient prévues sont annulées et le personnel hospitalier est en alerte, mobilisable rapidement en cas d’émergence de nouveaux cas, précisent BFMTV et Europe1.  

À voir également sur Le HuffPost: Le vice-ministre iranien de la Santé positif au coronavirus

LIRE AUSSI

Coronavirus: Blanquer prêt à déployer l'enseignement à distance

Ce que va changer le coronavirus dans votre travail

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.