Coronavirus: 70 cas supplémentaires sur le bateau de croisière au Japon

CORONAVIRUS: 70 CAS SUPPLÉMENTAIRES SUR LE BATEAU DE CROISIÈRE AU JAPON

TOKYO (Reuters) - Soixante-dix cas supplémentaires de contamination au coronavirus dit Covd-19 ont été détectés parmi les passagers du navire de croisière Diamond Princess, placé en quarantaine depuis le 3 février dans le port japonais de Yokohama.

Faisant part de ces nouveaux cas d'infection confirmés, le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré dimanche que cela portait à 355 le nombre de passagers du navire diagnostiqués porteurs du virus.

Le Diamond Princess, avec quelque 3.700 personnes à son bord, a été placé en quarantaine à son arrivée à Yokohama, le 3 février, après la confirmation de la contamination par le coronavirus d'un passager débarqué auparavant à Hong Kong.

Les Etats-Unis ont annoncé l'envoi d'un avion spécial pour rapatrier des passagers américains placés en quarantaine sur le navire, qui est le plus important foyer de contamination du coronavirus hors de Chine continentale.

A Hong Kong, le gouvernement local a annoncé samedi soir que des vols seraient organisés pour évacuer les quelques 330 résidents hongkongais présents à bord du navire dès que les autorités japonaises auront donné leur accord.

Dans un communiqué, le Bureau de la sécurité de la région administrative spéciale a indiqué que ces passagers seraient placés en isolement pour une durée de 14 jours une fois arrivés à Hong Kong.

Le Canada a déclaré samedi soir qu'il avait affrété un avion pour rapatrier ses ressortissants se trouvant sur le Diamond Princess. Le gouvernement canadien a précisé que les passagers présentant des symptômes du coronavirus ne seraient pas autorisés à embarquer dans l'avion mais seraient transférés dans des centres sanitaires japonais.


(Tetsushi Kajimoto à Tokyo, Donny Kwok à Hong Kong; version française Jean Terzian)