Coronavirus: 500 contaminés dans les prisons chinoises, nouveau foyer de contagion

1 / 2

Coronavirus: l'épidémie se propage en Corée du Sud, en Italie ou en Iran mais recule en Chine

La Chine a fait état vendredi de quelque 500 cas de contamination au coronavirus dans ses prisons, deux établissements pénitentiaires comptant chacun au moins 200 détenus infectés, de quoi alimenter les craintes sur de nouveaux foyers de propagation de l'épidémie.

Le Hubei, province du centre de la Chine à l'épicentre de l'épidémie, a annoncé 271 cas de contamination dans ses prisons, dont 220 cas qui n'avaient pas été recensés jusqu'ici.

Quelque 230 cas ont été enregistrés dans la seule prison pour femmes de Wuhan, la capitale du Hubei, et 41 cas dans un autre centre pénitentiaire, a précisé He Ping, directeur de l'administration pénitentiaire au ministère de la Justice. "Je me fais des reproches", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Un gardien avait dissimulé un voyage au Hubei

Au-delà du Hubei, au moins 34 cas de contamination ont été identifiés dans la prison de Shilifeng, dans la province du Zhejiang (est).

Un gardien employé dans la prison touchée avait "délibérément dissimulé" qu'il avait effectué un voyage au Hubei mi-janvier tout en continuant par la suite à travailler, a déploré Xu Xiaobo, patron adjoint de la justice au Zhejiang.

Le gardien, testé positif le 29 janvier, "a infecté de nombreux prisonniers", s'est indigné Xu Xiaobo. Selon lui, les détenus contaminés sont désormais isolés pour recevoir un traitement.

Surtout, au moins 200 détenus et sept gardiens de la prison de Rencheng, dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi