Coronavirus : 150 élus alertent sur les conséquences de la crise dans les quartiers populaires

·1 min de lecture

C'est un "appel au secours" qu'ont lancé vendredi quelque 150 élus à Emmanuel Macron. Alertant sur l'aggravation de la "détresse sociale et économique" depuis le début de la crise du coronavirus dans les quartiers les plus défavorisés, ces maires et président d'agglomérations de tout bord demandent notamment au président de la République de consacrer 1% des 100 milliards d'euros du plan de relance, soit un milliard, aux "territoires en décrochage. 

 

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 14 novembre

Car selon les signataires, qui représentent 10 millions de personnes, les villes et quartiers populaires restent un angle mort du plan de relance, tandis que la pauvreté y augmente fortement. Une aggravation de la situation que constate Serge Malet, des Restos du Coeur, en Ile-de-France. "Entre cette campagne d'été 2020 et notre campagne d'été 2019, on a, sur la Seine-Saint-Denis, un accroissement de la population accueillie de l'ordre de 36%", explique-t-il à Europe 1, insistant notamment sur le cas des familles monoparentales. "Là, on bascule en quelques jours d'une situation qui était encore acceptable à une situation de forte précarité."

"On a une augmentation des demandes de RSA, du nombre de personnes qui vont à la banque alimentaire, du nombre de demandes de logements sociaux", abonde Frédéric Leturque, maire d'Arras, dans le Pas-de-Calais, pointant une "dégradation du contexte social". Selon lui, c'est bien Emmanuel Macron "qui peut d...


Lire la suite sur Europe1