Coronavirus : Des soignants « anti-vaccins » raccrochent leur blouse, quitte à « changer de pays »

·2 min de lecture

VOTRE VIE VOTRE AVIS - A contrecœur, ces personnels de santé vont faire une croix sur leur profession mercredi 15 septembre, date d’application de l’obligation vaccinale pour leur secteur

J-1 avant la tolérance zéro. A partir de ce mercredi 15 septembre, les soignants et soignantes devront faire preuve d’exemplarité : être vaccinés avec au moins une dose contre le Covid-19. Pour une minorité de personnels des hôpitaux, cliniques et Ehpad, c’est la goutte de trop. Déjà à la peine depuis plus d’un an et demi face à la pandémie de coronavirus, ils ont décidé de raccrocher ou de subir (voire de contourner) les sanctions prévues – à savoir une suspension, sans rémunération.

Un scénario pour lequel Laurence, soignante depuis trente ans, s’est préparée : « Ce 15 septembre, je porterai ma blouse blanche pour la dernière fois » affirme-t-elle. Elisabeth, infirmière depuis vingt-deux ans, ne compte pas non plus se faire vacciner. Mais « pour l’instant ma clinique qui est en grand manque de personnel, nous a garanti qu’aucune mesure ne serait prise contre le personnel non-vacciné », témoigne-t-elle. « En revanche, si l’ARS s’en mêle, met la pression à ma direction et que je suis suspendue, je chercherai un autre travail et je contacterai un avocat pour défendre mes droits », prévient l’infirmière. Flora, seule infirmière dans un Ehpad, insiste sur les conséquences de sa suspension dans son établis(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Coronavirus en Grèce : La vaccination obligatoire pour les personnels de santé entre en vigueur ce mercredi
Covid-19 : le vaccin et les tests réguliers maintenant obligatoires dans les grandes entreprises américaines
Yvelines : Un pompier se retranche sur un toit pour protester contre la vaccination obligatoire
Paris : Non, l’hôpital Cochin n’a pas reculé la date butoir de l’obligation vaccinale des soignants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles