Coronavirus : 1 600 détenus de moins dans les prisons pour lutter contre l'épidémie

franceinfo avec AFP

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a annoncé mardi que le nombre de prisonniers avait baissé de 1 600 depuis mi-mars.

"Le taux de surpopulation est surveillé de manière extrêmement attentive." Le nombre de détenus dans les prisons françaises a baissé d'environ 1 600 depuis mi-mars afin de lutter contre la propagation du coronavirus en détention, a annoncé mardi 24 mars la garde des Sceaux, Nicole Belloubet.

Les prisons françaises, qui souffrent d'une surpopulation chronique, comptent plus de 70 000 détenus pour quelque 61 000 places opérationnelles. "La diminution de l'activité juridictionnelle entraîne de manière mécanique une diminution des incarcérations", a expliqué Nicole Belloubet lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Un objectif de 5 000 libérations

"J'ai donné instruction aux parquets pour qu'ils mettent en œuvre le plus possible les mesures d'aménagement de peines. Les juges d'application des peines font preuve d'une véritable mobilisation", a poursuivi la garde des Sceaux. Elle souhaite "faire encore davantage" dans le cadre de la loi sur l'état d'urgence sanitaire. Nicole Belloubet a annoncé lundi aux organisations syndicales du ministère de la Justice qu'elle visait 5 000 libérations.

"Les détenus qui sont à deux mois de leur fin de peine pourront terminer cette peine en étant confinés à domicile", a-t-elle détaillé à l'Assemblée nationale. "Ceux qui sont à six mois de leur fin de peine pourront voir cette peine transformée en travail d'intérêt général." Ces libérations ne concerneront "pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi