Coronavirus : être en chômage partiel et télétravailler ? C'est "illégal", répond le ministère du Travail

franceinfo avec AFP

Forcer ses salariés placés en chômage partiel à télétravailler ? C'est du "travail illégal", répond le ministère du Travail. Devant des cas d'employeurs demandant à leurs salariés en chômage partiel ou en garde d'enfant de continuer de travailler pendant le confinement, la ministre Muriel Pénicaud avait indiqué que ce type d'abus serait "lourdement sanctionné". Son cabinet a précisé les sanctions encourues, dans un communiqué diffusé lundi 30 mars.

>> Suivez les dernières informations sur le coronavirus et le confinement dans notre direct

Des sanctions "cumulables"

Les entreprises concernées devront tout d'abord "remboursemer intégralement les sommes perçues au titre du chômage partiel". Elles s'exposent par ailleurs une "interdiction de bénéficier, pendant une durée maximale de 5 ans, d’aides publiques en matière d’emploi ou de formation professionnelle", ainsi qu'à "2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende, en application de l’article 441-6 du code pénal" sur la fraude à une administration publique. "Ces sanctions sont cumulables", précise le ministère, qui "invite les salariés et les représentants du personnel à signaler aux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi