Coronavirus : comment éviter une vague de chômage

C'est une hausse spectaculaire qui n'augure rien de bon. En mars, le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 7,1 %, soit 246 000 chômeurs de plus. Mais avec la crise économique du coronavirus, ces mauvais chiffres pourraient n'être que le début d'une vague. Le gouvernement a déjà annoncé un dispositif pour éviter que trop de personne ne s'inscrivent à Pôle Emploi, grâce au recours au chômage partiel. "Le choc sur l'activité est gigantesque" Lundi 27 avril, 10,2 millions de salariés bénéficient de cette mesure. Ils touchent ainsi 48 % de leur salaire net, une somme prise en charge par l'État. Mais les plus précaires n'en bénéficient pas forcément. Selon l'OFCE, 450 000 personnes vont se retrouver au chômage à l'issue des deux mois de confinement. "En l'espace de deux mois, c'est beaucoup mais il faut se rappeler que le choc sur l'activité est gigantesque", explique un économiste de l'institut