Coronavirus : un élevage de visons contaminé dans l’Eure-et-Loir

Derrière les grilles d’une ferme à Champrond-en-Gâtine (Eure-et-Loir), le premier élevage français de visions positif au Covid-19 a été décelé. L’abattage d’un millier de ces petits mammifères élevés pour leur fourrure vient d’être ordonné. L’élevage de visons de Champrond-en-Gâtine est l’un des quatre présents dans l’Hexagone, avec celui d’Emagny (Doubs), Rives-D’Andaine (Orne), et Montarlot-lès-Rioz (Haute-Saône). Ce dernier n’a pas été touché par le virus et des analyses sont en cours dans les deux autres. Un risque d’abattage pour les autres élevages Dans un communiqué, le gouvernement précise que "si des résultats s’avéraient positifs dans l’un de ces deux élevages, les même mesures d’abattage que dans le premier élevage concerné seraient appliquées". Les autorités sont inquiètes, car les visons sont des animaux qui sont facilement contaminés par le coronavirus. C’est l’homme qui lui transmet la maladie, et en retour, ils peuvent être contagieux.