Coronavirus: Des économistes brésiliens critiquent Bolsonaro pour sa gestion

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: DES ÉCONOMISTES BRÉSILIENS CRITIQUENT BOLSONARO POUR SA GESTION

SAO PAULO (Reuters) - Des centaines de chefs d'entreprise et d'économistes brésiliens ont critiqué lundi la gestion de la crise du nouveau coronavirus par le président Jair Bolsonaro et ont appelé à une nouvelle stratégie politique alors que le Brésil entre dans une phase critique de la pandémie de COVID-19.

La lettre, publiée dans les journaux et signée par d'anciens chefs de la banque centrale et certains des banquiers les plus riches du Brésil, met en lumière les critiques émanant des milieux d'affaires contre le président brésilien que beaucoup avaient soutenu lors de son élection en 2018.

Sans nommer Jair Bolsonaro, ils ont fustigé "la plus haute direction politique du pays" pour avoir ignoré la science, encouragé les rassemblements, vanté des traitements non testés et "flirté avec le mouvement anti-vaccin."

Le service de presse présidentiel n'a pas répondu à une demande de commentaire. La vague de contaminations au COVID-19 a fait du Brésil le dernier épicentre de la pandémie, avec plus de 15.000 décès la semaine dernière et poussant les hôpitaux du pays à leurs limites.

Le gouvernement brésilien s'efforce d'obtenir de nouveaux approvisionnements en matériel médical et en médicaments nécessaires pour l'intubation de patients, a déclaré lundi Jarbas Barbosa, directeur adjoint de l'Organisation panaméricaine de la santé, après que des craintes de pénurie se soient fait jour ce mois-ci.

"Nous sommes au bord d'une phase explosive de la pandémie, et il est fondamental que, dorénavant, les politiques publiques soient basées sur des données, des informations solides et des preuves scientifiques", ont écrit des chefs d'entreprise et des économistes.

"Le pays est fatigué d'idées déplacées, de paroles sans effet et d'actions tardives ou erronées", ont-ils ajouté. "Le Brésil exige le respect".

Ils réclament une plus grande urgence dans l'approvisionnement en vaccins, des masques gratuits pour les personnes dans le besoin, une meilleure coordination fédérale sur la pandémie et l'examen d'une stratégie de confinement national ou régional.

Jair Bolsonaro a dit lundi qu'il n'était toujours pas convaincu de l'utilité des mesures de confinement pour lutter contre la pandémie, estimant que les confinements tuaient l'emploi.

(Tatiana Bautzer, version française Matthieu Protard)