Coronavirus: à Moscou, les commerçants soulagés par l'assouplissement du confinement

En Russie, le nombre quotidien de nouveaux cas de Covid-19 reste important, pour un total qui dépasse les 400 000 cas enregistrés. Malgré tout les autorités se disent confiantes et estiment que le plus dur est passé. Résultat, les commerces non-alimentaires de la capitale russe ont été autorisés à ouvrir leur portes. Un soulagement pour de nombreux commerçants qui étaient au bord de la faillite, faute de soutien financier de la part de l’État.

De notre correspondant à Moscou,

Alla est fleuriste, dans le centre de Moscou et cela faisait deux mois que le petit carillon installé à la porte de son magasin n’avait pas sonné. Derrière son comptoir, la jeune femme est fin prête à recevoir son premier client.

« Nous avons mis ce marquage au sol pour que les gens respectent les distances, détaille-t-elle. Toutes les surfaces sont traitées avec un produit désinfectant, et bien sûr nous demandons aux clients de mettre des gants et des masques, tout comme nous ! »

Un soulagement pour la jeune fleuriste, qui retrouve son commerce après deux mois de confinement. Soulagement également, à quelques mètres de là, dans cette boutique de prêt-à-porter. « Nous avons frôlé la catastrophe », explique sa gérante, Angela Zakharovna.

« J’ai eu peur, bien sûr que j’ai eu peur, comme tout le monde… Dans le quartier je pense que plusieurs commerces vont rester fermés. Quant aux aides de l’Etat, on a nous parlé de crédits à taux zéro, mais c’est du bla-bla. Nous, on a rien reçu du tout », déplore la commerçante.

Selon certaines estimations, un tiers des entreprises russes risque de mettre la clé sous la porte, en raison de la crise économique provoquée par le virus. De son côté, Angela espère surmonter l’épreuve, et maintenir son activité. « Nous avons des clients fidèles », se rassure-t-elle. « J’espère seulement qu’ils n’ont pas perdu leur travail ».