Coronavirus à Marseille : Coup de blues sur le jazz, qui perd ses deux principaux lieux à cause de la crise sanitaire

Caroline Delabroy
·1 min de lecture

MUSIQUE - Le JAM et le Jazz Fola, deux clubs de jazz qui affichaient souvent complet, ont définitivement mis la clé sous la porte à Marseille et Aix-en-Provence

Les musiciens de jazz les plus en vue en ce moment à New York ? Beaucoup sont passés là, au JAM, un petit club du quartier de la Plaine à Marseille. Sullivan Fortner, sans doute le plus grand pianiste après Brad Mehldau, mais aussi le saxophoniste Marcus Strickland ou encore l’incontournable trompettiste Jeremy Pelt. « Lui, à cause des grèves, on a dû louer un camion, aller le chercher avec son quintet à Mâcon où il jouait la veille au soir, c’est un de mes plus beaux souvenirs », confie John Massa, programmateur du JAM et lui-même musicien. « Aujourd’hui, c’en est fini du JAM, on a été obligés de céder le bail », poursuit ce passionné, rappelant que le local accueillait de la musique depuis quarante ans à Marseille.

Avec la fermeture définitive du JAM, mais aussi du Jazz Fola près d’Aix-en-Provence, la région perd ses deux principaux clubs de jazz à cause de la crise sanitaire. « Quand on a vu en décembre que cela rep(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Femmes et Jazz : On a parlé sexisme avec Sélène Saint-Aimé et Laura Perrudin
Le légendaire pianiste de jazz Chick Corea est décédé à 79 ans
Coronavirus : Le Nice jazz festival 2020 n’aura pas lieu cet été