Coronavirus : à Levallois-Perret, le service de réanimation bientôt saturé

Pour les professionnels de santé des services de réanimation, la priorité est d'aider les patients Covid à retrouver leur souffle. Hospitalisée dans un état grave à l'hôpital Franco-Britannique de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), une malade âgée panique, mardi 10 novembre. Heureusement, l'oxygénation améliore peu à peu son état. "Ma crainte, c'était qu'elle désature et que l'on n'arrive pas à la réoxygéner avec la ventilation non-invasive, car on essaye au maximum de ne pas intuber les patients", indique la docteure Caroline Perreau, médecin au sein du service de réanimation.L'ouverture d'autre lits pour faire face à la deuxième vague La petite unité de huit lits d'hospitalisation que comporte l'établissement est née en mars, dans l'urgence de la première vague de coronavirus. Face à la seconde, le chef de service prévoit déjà d'ouvrir d'autres lits. Un scénario qui pourrait se réaliser plus vite que prévu car un malade, hospitalisé mercredi 4 novembre, occupe le dernier lit disponible.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles