Coronavirus : à La Baule, la population craint un afflux de vacanciers

·1 min de lecture

Les mesures de couvre-feu ont été étendues samedi et concernent désormais deux tiers des Français, obligés de rentrés chez eux avant 21 heures. Cette disposition prise contre le Covid-19 n'inclut pas de restrictions de déplacement, certains envisagent donc de migrer vers les départements épargnés. "Il va y avoir plus de monde, notamment venant des départements limitrophes qui sont touchés par le couvre-feu", explique le maire de La Baule, Franck Louvrier qui se prépare à une flambée des nouveaux cas. "Bien-sûr il y a un risque, et s’il y a une éventuelle poussée de fièvre nous prendrons des mesures plus drastiques", assure-t-il au micro d'Europe 1.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 24 octobre

"Ça affole beaucoup de personnes"

Franck Louvrier a fait de la lutte contre le Covid-19 son obsession en créant une cellule de veille sanitaire locale. Par ailleurs, le masque a été rendu obligatoire il y a un peu plus d'une semaine sur l'ensemble de la commune. Cela ne rassure pas totalement les riverains : certains, parmi la frange la plus âgée et la plus vulnérable, voient d'un mauvais œil l'arrivée de touristes. "A partir du moment où ils débarquent en bord de mer, c’est festif et on oublie les règles. Ça affole beaucoup de personnes", concède Dominique. Elle appelle les vacanciers à éviter les rassemblements festifs.

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

La possibilité de voir les plages interdites en cas de n...


Lire la suite sur Europe1