Corne de l'Afrique: une première conférence de paix chinoise au résultat mitigé

La première conférence de paix chinoise pour la Corne de l’Afrique s'est clôturé mardi à Addis-Abeba. Habituellement discrète sur le terrain politique, Pékin a récemment nommé un envoyé spécial pour la région. Les différentes parties se sont accordées sur la résolution commune des conflits dans la région. Malgré cette déclaration d’intention, le sommet qui a duré deux jours, n’a pas rencontré l’engouement espéré par la Chine.

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

Initialement, les ministres des Affaires étrangères de huit pays de la Corne de l’Afrique y étaient conviés. Finalement, seuls les ambassadeurs ont fait le déplacement, et encore l’Érythrée, pourtant proche de Pékin, n’a pas donné suite à l’invitation.

Tel est le résultat mitigé de cette conférence de paix chinoise aux contours flous. Si flous que même les conflits régionaux n’ont pas été évoqués. Pas question par exemple de proposer une médiation pour la guerre civile éthiopienne, a déclaré l’envoyé spécial chinois pour la Corne de l’Afrique, Xue Bing, qui a pris son poste en février.

« Un galop d’essai » pour la Chine

►À lire aussi : Dans la Corne de l’Afrique, la Chine cherche à se positionner comme médiateur


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles