Corinne Masiero : sa réponse cash à Stéphane Tapie après ses propos choquants

·1 min de lecture

La 46ème cérémonie des César présentée par Marina Foïs vendredi 12 mars dernier à l'Olympia, n'a pas (du tout) fait l'unanimité. Jugée trop politique, trop longue, ou pas assez drôle, ce que la mémoire collective retiendra de cette édition, c'est le happening dénudé et ensanglanté de Corinne Masiero. La comédienne qui incarne le Capitaine Marleau à la télévision, venue remettre le prix du Meilleur costume, avait livré un discours et une performance chocs sur la précarité des intermittents du spectacle. Depuis, la Nordiste qui reçoit autant de critiques que de messages de soutien, assume totalement son acte, et le revendique. Parmi ses détracteurs, Stéphane Tapie s'est permis une saillie très méchante. Lundi 15 mars dernier, dans Touche pas à mon poste, l'équipe de Cyril Hanouna débriefait de la soirée des César. A l'évocation de l'intervention de Corinne Masiero, Stéphane Tapie a lancé : "J'ai pas envie de voir ce laideron". Rabroué sur le champ par les autres chroniqueurs, c'est au tour maintenant de la principale intéressée de faire sa réponse.

Corinne Masiero est sur tous les fronts et se prête patiemment au jeu des interviews pour expliquer son acte. Pour le magazine Causette, elle a répondu aux questions sur les propos particulièrement violents dont le fils de Bernard Tapie a fait preuve à son égard. Et sa répartie est à son image, cash ! Elle a balancé un scud bien senti en indiquant que, si elle ne connaissait pas Stéphane Tapie, en revanche, ce nom de famille lui évoquait (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Corinne Masiero "exhibitionniste" aux César ? Sa réponse cash aux parlementaires !
Obsèques de Jean-Loup Dabadie : ce coup bas de sa veuve à la fille du défunt
Emmanuel Macron remonté contre Olivier Véran : ses remarques "cinglantes" en conseil de Défense
Géraldine Maillet : ses confidences sur son "coup de foudre" pour son compagnon
Conférence de presse de Jean Castex reportée à 19h : les raisons de son décalage