Corinne Masiero nue aux César 2021 : le signalement pour "exhibition sexuelle" classé sans suite

·1 min de lecture

Jamais un effeuillage n'avait soulevé autant de commentaires dans l'univers du cinéma. Pas même celui de Kim Basinger dans le torride 9 semaines ½. Et pourtant, en se dénudant lors de la dernière cérémonie des César, le 12 mars 2021, Corinne Masiero s'était livrée à un numéro qui allait forcément susciter des réactions, positives comme négatives. De par cet acte, l'interprète magistrale de Capitaine Marleau souhaitait interpeller le gouvernement sur le sort des intermittents du spectacle, happés par la crise sanitaire du coronavirus. Mais plus que de l'empathie, sa mise à nu a provoqué la révolte de neuf parlementaires qui ont signalé ce moment à la justice et demandé une sanction à son égard. Dans un courrier daté du 16 mars adressé au parquet de Paris, le député LR du Vaucluse Julien Aubert, soutenu par d’autres confrères, estimait que la comédienne avait commis un délit d'"exhibition sexuelle", passible d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende.

Mais on ne se frotte pas impunément au Capitaine Marleau, et Corinne Masiero les avait rhabillés pour l'hiver. "Je ris en même temps que je pleure de honte pour eux de voir que se faire gardiens d’une morale moyenageuse, c’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour exister médiatiquement, alors que des élections législatives se tiendront en 2022," avait-elle déclaré dans le magazine Causette. Et la justice lui a donné raison puisque le procureur de Paris, Rémy Heitz, révèle ce lundi 22 mars avoir classé sans suite le signalement. (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Ici tout commence : Clément Rémiens alias Maxime fait des révélations sur la suite du feuilleton
PHOTO Adèle Exarchopoulos sublime en rouge, ses fans sous le charme
Capucine Anav : sa mise au clair après son voyage privilégié aux Antilles
Emmanuel Macron inquiet : ses craintes sur le moral des Français face à la crise
Pierre Ménès accusé d'agression sexuelle : le comportement du journaliste pointé du doigt