Le Coran, le meilleur opposant à la montée de l'antisémitisme dans le monde musulman

1 / 2

Le Coran, le meilleur opposant à la montée de l'antisémitisme dans le monde musulman

Dans la foulée de l'agression verbale antisémite subie par l'intellectuel Alain Finkielkraut en marge d'une manifestation des gilets jaunes à Paris, le débat autour de l'existence d'un antisémitisme intrinsèquement lié à l'islam a rejailli dans les médias. Deux grands spécialistes des textes musulmans nous ont expliqué en quoi la tradition islamique et le Coran fournissaient les meilleurs armes pour lutter contre ces comportements antijuifs.

Les insultes et les menaces proférées le 16 février à l’encontre d’Alain Finkielkraut à Paris par une petite grappe de manifestants détachée du flot des gilets jaunes ont suscité de justes réprobations et de nombreux commentaires. Lorsqu’il s’est avéré que le meneur de la petite bande, Benjamin W., était un musulman proche des milieux salafistes, les analyses liant à l’islam, ou à un certain islam, l’origine de l’antisémitisme actuel ont jailli sur les réseaux sociaux et dans les médias.

Parmi les exemples les plus frappants, on relève celui de Manuel Valls, ex-Premier ministre, qui jeudi dernier sur RTL dénonçait un "antisémitisme ancré dans la culture musulmane".

"Il y a, au cœur même de l’islam, cette maladie qui (le) ronge qui est l’antisémitisme, la haine d’Israël", a-t-il même avancé. 

Ce type de développement n’est ni propre à Manuel Valls ni propre aux événements de 2019. Il appartient plutôt à une pensée régulièrement remise en selle et parfois réactivée par la barbarie islamiste, comme ce jour de mars 2012 au sein de l’école juive d’Ozar Hatorah balayée par les balles du jihadiste Mohamed Merah: l’antisémitisme ne serait pas seulement un trait de l’islamisme mais une dimension intrinsèque de l’islam lui-même.

En mai dernier, une tribune contre le "nouvel antisémitisme" sommait même la religion musulmane de revoir sa copie, ou...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi