Corée du Sud: les salariés de Samsung entament une grève générale inédite de trois jours

En Corée du Sud a lieu le premier piquet de grève des employés de Samsung, une première dans l'histoire de l'entreprise. Après une première action discrète un mois plus tôt, le syndicat du géant de la technologie sud-coréen lance une grève générale de trois jours. Les syndicalistes appellent à une revalorisation de leurs salaires ainsi que le versement d'une prime qui a été annulée l'an dernier.

Avec notre correspondant à Séoul, Célio Fiorreti

Des chants syndicalistes résonnent devant l'usine Samsung à Hwaseong et c'est bien la première fois que le géant sud-coréen de la haute technologie en est témoin. Réuni devant le bâtiment, un millier de grévistes sur les 6 000 ayant répondu à l'appel font entendre leur revendication malgré la pluie du mois de juillet.

« Alors qu'on a effectué un bénéfice de deux milliards d'euros, Samsung refuse de nous verser notre prime annuelle, mais elle garde 300 millions pour les primes de la direction, fustige Son Woo-mok, président du syndicat. Avec seulement 1% de cette somme, nous pouvons tous être payés. Nos demandes sont raisonnables : de meilleurs salaires et le retour de notre prime ! »

Une grève qui pourrait être reconduite

Pour beaucoup, c'est la première fois qu'ils font grève de leur vie, comme Cho Hapwon, 35 ans, qui travaille dans la maintenance : « C'est la première fois que je participe. J'ai longtemps hésité à venir, j'avais peur des conséquences auprès de mes supérieurs et pour la suite de ma carrière. Mais je pense que c'est important d'être là et d'être solidaire, au moins trois jours. »


Lire la suite sur RFI